Le 23 septembre 2011 le satellite américain UARS retomba sur Terre.
La NASA eu à l’époque une communication sur le ‘danger’ de ce crash très centré sur les USA.
Ce fut pour moi l’occasion d’écrire cet article complété par la suite par une liste de crash d’engin naturel ou artificiel sur Terre ou ailleurs…


Ce soir le satellite américain UARS retombera sur Terre.
Le manque de carburant ne permettant pas de contrôler son entrée dans l’atmosphère celui-ci ne devrait pas entièrement se consumer. Des débris devraient donc retomber quelque part sur Terre.

C’est l’occasion de jeter un coup d’œil sur la communication web de la NASA. Une communication très américaine?

Satelitte UARS Nasa, étude atmosphere de la terre.

Vue d'artiste du Satelitte UARS de la Nasa, d'étude de l'atmosphère de la terre.

Pour rappel, le satellite UARS (Upper Atmosphere Research Satellite) a été lancé en 1991 dans l’espace proche pour une mission dédiée à l’étude de la haute atmosphère et de l’ozone, initialement prévue pour durer 3 ans.
A cours de carburant, les ingénieurs ne peuvent complétement contrôler son entrée dans l’atmosphère. Le satellite de la taille d’un bus ne devrait pas complètement être consumé. Des débris devront retomber sur Terre.

Malheureusement, la trajectoire du satellite ne peut être calculé à l’avance. Nous ne serons donc que 20 min à l’avance ou celui-ci devrait tomber.

La NASA décide donc de communiquer sur cette entrée spatiale pour rassurer tout le monde.
Cf.
Flux rss Mission UARS de la NASA.


Étape 1 : Aucun risque

Dans un premier temps nous pouvons lire :

Update #8jeudi 22 septembre 2011 13:44As of 7 a.m. EDT Sept. 22, 2011, the orbit of UARS was 115 mi by 120 mi (185 km by 195 km). Re-entry is expected sometime during the afternoon of Sept. 23, Eastern Daylight Time. The satellite will not be passing over North America during that time period. It is still too early to predict the time and location of re-entry with any more certainty, but predictions will become more refined in the next 24 to 36 hours.

J’attire votre attention sur cette petite phrase:
« The satellite will not be passing over North America during that time period. « 
Le satellite ne devrait pas survoler l’Amérique du Nord durant cette période.
Ouf, je suis rassuré. Le satellite ne devrait pas tomber sur les USA. Nous ne risquons donc rien.
Ce message est répété plusieurs fois toute la journée…

La NASA ne s’adresse pas directement sur son site aux sauvages comme moi vivant en dehors des USA. Les médias nationaux s’en chargeant à leur place (cf lemonde.fr « le point d’impact du satellite de la nasa reste inconnu »). Nous voyons donc des probabilités sorties de je ne sais ou apparaître (1 probabilité de 0,03 % d’être touché par un débris). Les Italiens du Nord sont invités à resté chez eux (le satellite ayant de forte chance de tomber sur le Nord de l’Italie).

Par contre, les USA n’oublie pas de communiquer sur le fait que le satellite est un bien fédéral. Un débris tombant chez vous ne vous appartient donc pas et vous n’avez donc pas le droit de le vendre. (Hum le droit américain s’applique forcément sur un sol étranger?). Mais bon c’est pour votre bien hein, s’agirait pas de vous blesser avec un débris qui vient de vous assommer, ou de vous intoxiquer avec les produits toxiques présents sur ce satellite…

Petit lot de consolation, si vous faites partie d’un des 79 pays ayant signé la convention sur la responsabilité internationale pour les dommages causés par des objets spatiaux avec les USA et que le satellite vous tombe sur la tête vous pourriez être dédommagé…

Étape 2 : Pas de chance

Update #10vendredi 23 septembre 2011 16:45As of 10:30 a.m. EDT on Sept. 23, 2011, the orbit of UARS was 100 miles by 105 miles (160 km by 170 km). Re-entry is expected late Friday, Sept. 23, or early Saturday, Sept. 24, Eastern Daylight Time. Solar activity is no longer the major factor in the satellite’s rate of descent. The satellite’s orientation or configuration apparently has changed, and that is now slowing its descent. There is a low probability any debris that survives re-entry will land in the United States, but the possibility cannot be discounted because of this changing rate of descent. It is still too early to predict the time and location of re-entry with any certainty, but predictions will become more refined in the next 12 to 18 hours.

« The satellite’s orientation or configuration apparently has changed, and that is now slowing its descent. There is a low probability any debris that survives re-entry will land in the United States »
Pas de chance, c’est la catastrophe, la trajectoire du satellite a changé. Celui-ci risque de tomber sur notre territoire. Enfin plutôt sur le territoire américain.

Bref, tout ça pour dire qu’un outils comme Internet qui est outils international par définition (même si on essaye de le rendre de plus en plus local pour les sites commerciaux) reste un outils très nationale pour une institution nationale comme la NASA (qui a mes yeux devraient au contraire être une institution internationale). (Ce n’est peut être que du nombrilisme américain mal placé mais bon après tout ce n’est qu’une réflexion d’un chauvin de français.)

Étape 3 : Et le satellite s’est écrasé…

… on ne sait pas où. Il semble être rentré dans l’atmosphère au dessus de l’océan pacifique et est surement tombé quelque part au Canada. Mais pour l’instant la NASA n’a pas encore repéré le point d’impact.

Étape 4 : Point d’impact

La NASA confirme 24h plus tard que le satellite est bien tombé dans le Pacifique.

Et la France?

Pour infos, le CNES étudie aussi la trajectoire du satellite. Mais communique encore moins sur celle-ci:
le CNES surveille la rentree du satellite uars.

Par Toutatis, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête… même s’il y avait une toute petite possibilité de voir une trainée de feu dans le ciel du Sud de la France cet après midi.

Et vous quand pensez vous? Avez vous vu quelque chose?

Billard dans le systeme planetaire

Partie de billard dans le système solaire

Liste d’engins spatiaux qui sont retombés sur Terre

Mise à jour du 13 janvier 2012
La chute du satellite UARS n’est pas un élément isolé.
Tous les mois de nouveaux satellites et autres vaisseaux spatiaux, astéroïde, comètes … retombent sur Terre ou d’autres planètes
Cela se passe aussi bien au moment de leur lancement (que ce soit volontaire ou non ) ou après leur mise en orbite à leur entrée dans l’atmosphère s’ils ne se consument pas entièrement.

Le site Futura sciences nous propose l’illustration suivante de la fréquence des impacts d’un objet orbital avec la Terre.
Ainsi, une comète ne devrait nous toucher qu’environ tous les … 100 millions d’années tandis qu’il retombe tous les jours des fragments de quelques centimètres sur notre planète.

Graphique de la Frequence des collisions avec la  terre

Graphique de la fréquence des collisions avec la terre



Ci dessous, une liste non exhaustive d’impact avéré entre la terre et un corps céleste.

  • Le satellite Européen Goce (spécialisé dans l’étude du champ gravitationnel, géoïde) , en panne sèche (panne de carburant prévu), devrait retombé début novembre 2013. Des débris d’environ 90 kg devrait retombés sur le sol (ou plus précisément dans les océans).
  • La météorite de Tcheliabinsk d’environ 10 tonnes, non détecté en avance, tomba sur la Russie le 15 février 2013 blessant environ 500 personnes. 6 mois après des fragments d’environ 500 kg ont été repêchés au fond d’un lac.
    Asteroide Bolide Tcheliabinsk

    Photo de l’astéroïde de Tcheliabinsk.

  • Le satellite russe Phobos Grunt devrait tomber le 15 ou le 16 janvier 2012 près de Madagascar.
  • Le satellite russe Meridian retombe en Sibérie le 23 décembre 2011
  • Le cargo russe Progress M-12M a destination de l’ISS s’écrase en Altaï (Russie) le 24 aout 2011
  • La sonde SMART 1 s’écrase volontairement sur la Lune le 2 septembre 2006
  • La comète Shoemaker-Levy 9 entre en collision avec Jupiter le 16 Juillet 1994.
  • L’explosion de Toungouska le 30 juin 1908 serait en fait du à la désintégration d’un corps céleste à une dizaine de kilomètre d’altitude.

Et pour aller plus loin je vous propose de lire aussi:
La fin du monde et le calendrier Maya

Mots clefs liés à cet article:

  • image
  • asteroide : bolide
  • systeme solaire