Hier, 13 février 2013 une partie du toit ainsi qu’un mur de soutènement du sarcophage protégeant les installations du réacteur de Tchernobyl se sont effondrés.
Les autorités se sont empressées de rassurer la population : Le niveau de radioactivité reste en dessous des seuils d’alerte… cet accident me rappelle le discours des autorités qui juraient que le nuage radioactif de 1986 n’avait pas atteint la France…

Bref, le niveau de radioactivité n’augmente pas mais on évacue par précaution 80 personnes travaillant sur le nouveau sarcophage de Vinci qui devrait protéger l’ensemble du site pour le siècle à venir… Le risque n’est donc pas nul. Celui-ci peut s’expliquer par la projection de poussière radioactive contenu dans le cœur du sarcophage vers l’extérieur. C’est d’ailleurs une des raisons de la construction en cours de l’arche pour protéger le site.
Si un rejet radioactif a eu lieu vers l’extérieur, il doit pouvoir être détecté en direct autour des installations Ukrainiennes. S’il devait y avoir contamination extérieur majeur celle-ci ne pourrait atteindre la France que dans quelques jours en fonction de nombreux paramètres.
(Ça a été le cas pour le nuage radioactif de 1986 ainsi que pour celui de Fukushima avec la contamination par l’iode 131).

Logo Radioactif PaintBall

Logo Radioactif

Le moyen le plus sur de se rassurer est donc de surveiller soit même le taux de radioactivité (mais bon un compteur geyser n’est pas forcement donné) ou de faire confiance à un organisme extérieur.
Personnellement, j’ai tendance à avoir confiance en la CRIIRAD . Après tout cet organisme a été organisme a été créée en mai 1986 par Michèle Rivasi à la suite de l’accident de Tchernobyl pour communiqué sur les rejets radioactifs ce que ne faisait pas le gouvernement d’alors.
La CRIIRAD donne justement accès aux relevés automatiques de ses sondes placés dans la vallée du Rhône. Vous pourrez donc suivre vous même l’évolution éventuelle de toutes traces radioactives en France grâce à leur site : Balises automatiques CRIIRAD.
Les données sont relevées automatiques grâce à 5 balises atmosphériques et 1 balise aquatique.

  • reacteur de Tchernobyl sarcophage

    Réacteur de Tchernobyl

  • Un guide présente un compteur geiger

    Un guide présente un compteur geiger


Et pour aller plus loin :

  • Batiment hopital dans le jeu fallout N’oubliez pas si vous voulez « jouer » avec la Radioactivité vous pouvez jouer à Fallout.
  • Jour de la terre. Drapeau blanc. La Terre se rend. Vous pouvez aussi faire travailler votre ordinateur pour la Terre.
  • Le site bigboombigbadaboom vous propose pas mal de vidéos sur la catastrophe de Tchernobyl.

Source des images :

Conclusion: La CRIIRAD met à disposition gratuitement les relevés de ses stations d’analyse de la radioactivité. Un bon moyen de suivre les taux de radioactivité pour éviter la polémique de Tchernobyl.

Points d’intérêt de cet article : Tchernobyl sarcophage effondrement contamination radioactivité environnement

Mots clefs liés à cet article:

  • logo radioactif
  • radioactivité
  • radioactif
  • logo radioactivité
  • radioactivité logo
  • radioactive logo
  • radioactif logo
  • logo contamination
  • image logo radioactivité
  • tchernobyl sarcophage